You are here

Le traitement des déchets

05
Mar/13

Les déchets produits par les activités humaines sont nombreux. Ainsi, on peut distinguer les déchets ménagers, les déchets industriels, les boues des stations d’épuration mais aussi les déchets agricoles.

Le traitement de ces déchets se décline en  trois principales filières de valorisation des déchets.

  1. La valorisation matière

La valorisation matière, appelée communément recyclage, consiste à réintroduire de façon directe un déchet dans un cycle de production dont il est issu en remplacement total ou partiel d'une matière première vierge. Les déchets ménagers recyclables sont donc récupérés, triés matériau par matériau puis renvoyés vers leurs filières de production d'origine ou destinés à des applications générant des produits spécifiques. On peut également parler de valorisation matière pour les matériaux récupérés à l'issue de l'incinération des déchets : les mâchefers, les ferrailles et l’aluminium.

  1. La valorisation énergétique

Si certains déchets sont recyclables (verre, papiers, cartons, emballages, métal), d’autres ne le sont pas. L’une des solutions pour ces derniers est leur valorisation énergétique par combustion : elle produit de l’énergie ainsi que des matériaux réutilisables, tout en évitant l’enfouissement. Une fois collectés, les déchets non valorisables sont conduits dans un centre de valorisation énergétique où ils sont traités.

Aujourd’hui, l’incinération avec valorisation énergétique reste le premier mode de traitement des ordures ménagères. La valorisation énergétique des déchets ménagers non recyclables présente de nombreux avantages.
L'incinération des déchets ménagers permet de réduire les volumes de déchets et éviter l’enfouissement mais aussi de produire de l'énergie. La chaleur dégagée est récupérée et transformée en énergie sous forme d’électricité et de vapeur. Une partie de l’électricité est utilisée pour le fonctionnement du centre lui même. Le surplus, est revendu à EDF.

La combustion des déchets ménagers génère principalement deux types de sous-produits : des ferrailles et des mâchefers. Les ferrailles sont livrées aux industries métallurgiques et permettent de fabriquer de nouveaux alliages. Quant aux mâchefers, résidus solides de l’incinération, ils sont traités pour ensuite être utilisés dans la construction de routes, évitant ainsi des prélèvements de matières premières dans le milieu naturel.

  1. Valorisation organique

La méthanisation est un principe de valorisation des déchets qui est appelé à se développer. Ce procédé utilise le principe de la décomposition de la matière organique comme les déchets verts ou les déchets dit "fermentescibles", tels les déchets alimentaires. Cette décomposition intervient  dans une atmosphère privée d'oxygène. Elle produit du biogaz, qui contient 60 % de méthane, et du "digestat", à partir duquel peut être élaboré un compost agricole de qualité, dont l'utilisation permet de réduire le recours à des engrais minéraux.

Enfin, il existe d’autres types de traitement lorsque la valorisation n’est pas possible. On parle d'incinération simple lorsque l'énergie produite lors de la combustion n'est pas récupérée. Les principaux polluants présents dans les déchets entrants, se concentrent dans les fumées. Ces dernières sont donc dépolluées avant rejet dans l'atmosphère.

On peut aussi procéder  à l’enfouissement des déchets dans les décharges agrées par l’état.

  1. Quelques définitions

La valorisation consiste dans " le réemploi, le recyclage ou toute autre action visant à obtenir, à partir des déchets, des matériaux réutilisables ou de l'énergie ".

Récupérer un déchet, c'est le sortir de son circuit traditionnel de collecte et de traitement. Par exemple, mettre des bouteilles ou des journaux dans un conteneur spécial, au lieu de les jeter à la poubelle. La récupération, qui suppose une collecte séparée ou un tri, se situe en amont de la valorisation.

Le recyclage est la réintroduction directe d'un déchet dans le cycle de production dont il est issu, en remplacement total ou partiel d'une matière première neuve.